Angleterre, 4 aout 1577 : Le Chien Noir de Bungay

Bonjour les gens ! Aujourd’hui un billet qui introduit une nouvelle catégorie d’articles, que je nommerais « Histoires étranges« . Pourquoi ? Premièrement, parce que j’en connais un bon paquet, et que certaines valent le coup d’être connues. Ensuite parce que la notion d’étrange est, à mon avis, super intéressante. Si elle a été aujourd’hui largement vulgarisée par des médias en quête d’audimat, la notion d’étrange peut aussi être prise au sérieux. L’étrange se rapporte à la peur et au mystère, certes, mais ce ne sont pas seulement des histoires qui peuvent faire frémir. Chaque civilisation, chaque culture semble craindre différentes entités, et ces craintes ressortent notamment par le biais des légendes et mystères. Ces entités sont profondément liés aux différentes cultures, et permettent parfois de mieux les comprendre. Pourquoi l’Europe craint elle démons et sorcières, quand les japonais s’effraient des kaijus et yôkais, et que l’Amérique ne cesse de voir atterrir des aliens ? Ces questions trouvent, en partie, leurs réponses dans l’Histoire.

Voila, en gros pourquoi j’ai décidé ce vous raconter des histoires que certains qualifieraient de surnaturels. Elles ne le sont pas. Elles ont certainement toutes une explication parfaitement rationnelle, que le temps a fait oublier, à mesure que l’on a raconté ces histoires, déformant parfois volontairement les détails pour captiver un auditoire. Bref, je ne m’étend pas plus, voici l’histoire du Chien Noir de Bungay.

St Mary's Church à Bungay. Glauque à souhait

St Mary’s Church à Bungay. Glauque à souhait

L’histoire commence dans un décor de film d’horreur. Nous sommes dans la campagne anglaise, le 4 aout  1577, à Bungay. Ce petit village situé dans le Suffolk subit depuis plusieurs heures les assauts d’un orage terrible : « darkness, rain, hail, thunder and lightning as was never seen the like » (Ténèbres, pluie, grêle, tonnerre et éclair comme on en a jamais vu). Les maisons des habitants sont en bois, en chaume et en torchis. Le moindre éclair suffirait à y mettre le feu, condamnant de ce fait ses habitants. Ils ont donc choisi de se réfugier dans le seul bâtiment en pierre, l’église St Mary, en attendant la fin de l’orage. Vous imaginez la scène ? L’orage gronde, la pluie tombe à verse, et les villageois sont barricadés dans l’église, priant pour la fin du déluge, implorant la merci d’un Dieu qui, visiblement, s’en bat l’œil.

Et soudain, la tempête semble redoubler d’intensité. Un formidable coup de tonnerre retentit, et les portes de l’église s’ouvrent avec fracas. Au milieu de l’allée alors se dresse un énorme chien noir. Sans laisser le temps aux fidèles de réagir, le molosse se lance sur les gens autour de lui. A coup de griffes et de dents, il en tuera deux, et s’enfuira dans la nuit, aussi vite qu’il était apparu, laissant des habitants paniqués et médusés, persuadés d’avoir vu le diable apparaitre. Le chien aurait été illuminé par des éclairs, et entouré d’une aura « démoniaque ».

Vision d'artiste du "Black Shuck"

Vision d’artiste du « Black Shuck »

Il serait réapparu, la même nuit, 19km plus loin, une distance énorme pour un simple chien, dans la ville de Blythburgh, où il tuera trois autres personnes, dont un petit garçon, avant de disparaitre à tout jamais. De son passage, il ne restera que quelques traces de brulé sur la porte de l’église de Blythburg et de Bungay… Ces traces sont toujours visibles aujourd’hui.

porte

Si cette histoire sort du lot des simples superstitions locales, c’est parce qu’un auteur anglais, Abraham Fleming était présent sur les lieux à ce moment là, et écrira un pamphlet résumant ces évènements, nous apportant aujourd’hui une preuve de cette apparition…

Le pamphlet d'Abraham Fleming (1552-1607)

Le pamphlet d’Abraham Fleming (1552-1607)

Alors, qu’a t’il bien pu se passer cette nuit d’aout 1577 à Bungay ? Le diable est il réellement apparu dans l’église, dévorant les fidèles pour les châtier ?

Le mythe du chien noir, Black Shuck, est très présent dans le folklore du Suffolk, et dans celui de l’Angleterre en général. Leur description varie souvent, on parle parfois de chien fantomatique hantant les cimetières, ou de bêtes immenses capables de tuer un homme… Le même mythe se retrouve dans le folklore germanique. Lors de la christianisation de l’Angleterre, on a commencé à y voir une apparition du diable en personne, venant nous rendre visite pour rompre la monotonie de l’enfer.

C’est l’existence de ce mythe qui, selon moi, a donné du poids a l’incident de Bungay. L’explication totalement rationnelle voudrait que l’église ait été frappée par la foudre. Le bruit exceptionnel a pu effrayer un chien qui s’était réfugié à l’intérieur, qui en paniquant s’attaqua à tout ceux qui étaient autour de lui. Enfin, les traces sur la porte de l’église ont été laissée par le foudre.

Mais comment expliquer que la même attaque ait eu lieu à 20 km de là ? Le hasard ? Ou alors le Black Shuck est il réellement apparu cette nuit là? Vraisemblablement, nous n’en saurons rien.

Il faut noter que l’on peut retrouver d’autres mentions de ces chiens démoniaques (shuck vient de « scucca » qui veut dire démon en vieil anglais) à travers de nombreux témoignages, dont on ne peut être sûre de la bonne foi. On peut aussi en voir la trace dans la littérature, notamment avec le célèbre Chien des Baskerville, de Conan Doyle.

Le clocher de Bungay, avec le chien noir

Le clocher de Bungay, avec le chien noir

Au moins, une chose est sûre, cette histoire a fait de Bungay un village célèbre, à tel point que le chien figure désormais sur le clocher et les armoiries du village, qui est devenu un lieu touristique notoire. Si vous avez l’occasion d’aller dans le Suffolk, n’hésitez à visiter cette église, où une nuit d’été le Diable est apparu, laissant sa marque sur le parvis. C’est peut-être un mythe, mais c’est beau de rêver.

  • En savoir plus 

The Black Dog of Bungay

 

Publicités

Donnes ton avis sur cette histoire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s