Game of Thrones et l’Histoire #5: Red Wedding et Black Dinner

Bonjour ! Ca fait plusieurs jours que je n’ai rien mis sur Game of Thrones et l’Histoire, alors il est temps de s’y remettre. Ce sera certainement le dernier billet de GoT et l’Histoire avant quelque temps alors on va parler d’un évènement important de l’intrigue : le Red Wedding (les Noces Pourpres). Il s’agit certainement de l’évènement le plus traumatisant de toute la saga, bien plus que la mort de Ned Stark ou d’Oberyn Martell. Le massacre de la moitié de la famille Stark lors du mariage d’Edmure Tully est un tournant de la saga, puisqu’à ce moment la famille Stark s’effondre alors qu’elle pouvait remporter la guerre. Tout ça pour une histoire de cul. Pas de bol.

Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne peut même pas s’en prendre a George Martin et à son imagination sadique. Enfin, si on peut, mais il s’en branle pas mal, et puis de toute façon il a une excuse toute faite : les hommes ont déjà fait ça, ou presque, au XVe siècle. C’est pas de sa faute si l’Histoire regorge de trucs de dingues. Parmi ces trucs de dingues, il y a le Black Dinner, survenu en 1440. Ce n’est pas l’identique des Noces Pourpres mais ca y ressemble pas mal.

red wedding

Grosse ambiance chez Walder Frey, organisateur de mariages, Bar mitzvah et sauteries en tout genre.

  • #5) Noces Pourpres et Diner Noir

La raison pour laquelle Lord Frey massacre les Stark lors du mariage de sa fille, en dehors du fait que c’est manifestement un connard, sont double. Premièrement, il y a l’humiliation infligé par Robb Stark en se mariant avec Jeyne Ouestrelin. Il s’était engagé à se marier à une des filles de Lord Frey pour pouvoir traverser la Verfurque et aller poutrer les Lannister au plus vite. Enfin, il y a la situation politique : Stannis Baratheon est dans une situation précaire après sa défaite à Blackwater Bay, et Tyrell et Lannister sont désormais unis, ce qui ne fait pas les affaires des Stark, qui ne sont plus en position de force. Lord Frey a vu le vent tourner, et se précipite pour trahir les Stark en proposant à Tywin Lannister de les massacrer. Salaud. Dans le même temps, Roose Bolton a aussi senti la fin venir, et a préféré sauver sa peau en se joignant au Frey. Salaud (bis).

La suite, tout le monde s’en souvient. Malgré les lois de l’hospitalité, Walder Frey massacre allégrement la famille Stark, au son des Pluies de Castamere pour couvrir le bruit, avant de déchiqueter ses hommes et son loup. Allez, pour ceux qui veulent la revoir, voici la scène en intégralité.

Bon maintenant parlons de l’Histoire.

Tout d’abord, penchons nous sur ces fameuses lois de l’hospitalité que les Frey ont violés. A Westeros, il s’agit d’une des plus anciennes lois sacrées : partager le pain et le sel avec son hôte assure sa sécurité sous son toit. Ce n’est pas complètement une invention de l’auteur. Le rite du pain et du sel était présent dans les traditions sémites, c’est à dire les traditions des peuples du Moyen-Orient.

La symbolique du sel est très forte : l’idée est que le sel est un élément essentiel à la vie, inégalement réparti et pourtant abondant, ce qui pousse ces peuples à l’assimiler à l’amitié entre les hommes. Dans la culture scandinave, le sel servait aussi à faire fuir les démons, et chaque civilisation, à n’importe quel coin du globe a inévitablement donné une signification au sel.

pain-sel1

Medvedev partageant le pain et le sel

Le pain est lui un symbole de partage. Aliment essentiel, c’est aussi un symbole de vie. Il avait cette signification bien avant qu’un certain Jésus décide de l’offrir à ses amis. Le rite du pain et du sel sert en quelque sorte à sceller une amitié réciproque. En Russie, ce rite est encore pratiqué quelque fois, symboliquement, avant des évènements sportifs par exemple. Le rite à donc moins d’importance qu’a Westeros, mais c’est pas une raison pour buter les gens non plus. En plus, tuer des gens sous son propre toit, ça fait tache. Regardez l’Auberge Rouge. Mais y’en a que ça n’a pas gêné, comme par exemple lord William Crichton en 1440. Pour comprendre, il va me falloir expliquer le contexte.

Le château d'Edinburgh, tentative désespérée d'illustrer un article inillustrable

Le château d’Edinburgh, tentative désespérée d’illustrer un article inillustrable

Lord William Crichton était un important seigneur écossais du XVe siècle. Proche du roi James Ier et chevalier émérite (il a joué un rôle important dans la fin de la guerre avec la Norvège), ses actions lui valent d’être nommé gouverneur du château d’Edimburgh, et en 1435, shérif d’Edimburgh. C’est plutôt une bonne situation, même si Edimburgh n’est pas encore capitale de l’Écosse. Crichton devient ainsi un des plus puissants seigneurs d’Écosse, mais il va encore prendre du grade après 1437.

En 1437, Sir Robert Graham, un propriétaire terrien déçu de la politique de James Ier décide d’exprimer son mécontentement, à grand coups de poignards sur la personne du Roi. Le roi enterré, et les comploteurs (la plupart étaient des régents souhaitant prendre le pouvoir) éxécutés, son fils, James II est couronné. Le problème c’est que James a 7 ans, et qu’il ne peut gouverner seul. Archibald Douglas, un autre comte écossais, est nommé régent du royaume, jusqu’à la majorité du Roi. Cette situation ne convient pas franchement à tout le monde, mais elle aurait pu rester stable, si deux ans plus tard le comte Douglas n’avait pas cassé sa pipe.

A la mort de Douglas, la mère de James II est privée de la régence du Royaume, parce que celle ci s’était remarié. La lutte pour la régence est ouverte, entre Alexander Livingston,  gouverneur de Shirling et Crichton, gouverneur d’Edimburgh. A ce jeu, c’est Crichton qui gagne, lorsque le jeune James II vient se réfugier à Edimburgh. Crichton devient protecteur du jeune Roi et s’octroie ainsi la régence de l’Écosse.

Le problème, c’est que la famille Douglas aurait bien aimé gardé le pouvoir que le comte Douglas possédait avant sa mort. Les familles Douglas et Crichton vont donc commencer à se tirer dans les pattes. Vous trouvez ça compliqué ? Ne vous inquiétez pas, Crichton va simplifier les choses. Il invite les deux fils de feu Archibald Douglas, William Douglas, et son petit frère David Douglas, à un repas pour sceller une amitié entre les deux familles.

Petite soirée chez Crichton : une tuerie !

Petite soirée chez Crichton : une tuerie !

Vous le sentez, le coup foireux ? Bon. Et bien visiblement, William Douglas, 16 ans, ne l’a pas vu venir. Son frère, encore plus jeune non plus. Le 24 Novembre 1440, ils se rendant au Chateau d’Edimburgh. La suite des évènements a laissé deux versions : une légendaire, romancée, et une réaliste, bien moins sympa. Je vais raconter la légende, car c’est d’elle qu’est inspirée le Red Wedding.

William Crichton fit servir un formidable banquet qui ravi les deux frères. Le jeune roi James II fut lui aussi charmé par ces deux hommes qui n’étaient pas d’une âge si éloigné du sien. La possibilité d’une réelle amitié entre les deux familles semblait se dessiner. Puis, à la fin du festin, Crichton fit apporter une tête de taureau noir sur un plateau au milieu de l’assemblée. Dans le folklore écossais, ceci n’a qu’une signification : la mort. Sur ce, il fit massacrer les deux jeunes frères, malgré les protestations du jeune roi, qui voulait épargner leur vie. Rien n’y fit, et sous le roulement des tambours, subterfuge pour ne pas attirer l’attention, les héritiers Douglas furent décapités, ainsi que leurs conseillers.

Il faut relativiser cette version, qui est certainement très romancée. Il est plus probable que les deux frères et leurs conseillers furent arrêtés par Crichton dès qu’ils mirent le pied dans le château, et qu’ils furent condamnés à mort après un simulacre de procès, durant lequel il n’est pas impossible que le jeune roi plaida leur cause. Mais le résultat fut le même, et l’histoire est beaucoup mieux avec des têtes de taureaux noirs. Non ?

Publicités

Donnes ton avis sur cette histoire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s