Tusko, l’éléphant sous LSD

Tiens, et si on parlait de science ? Ce qui est marrant avec la science, plus que les découvertes, ce sont les expériences.  Milgram, Stanford, Philadelphie, Stargate, autant d’expériences oscillant entre le génie et la folie qui sont aujourd’hui devenues célèbres. Mais il y a aussi eu des expérience complètements inutiles. Vraiment très inutile. Je veux dire, le Projet Stargate, que je vous raconterais peut-être une autre fois, était passablement stupide, mais aurait pu avoir une utilité. Mais aujourd’hui, on va parler de grand n’importe quoi. Vous vous êtes déjà demandé ce qu’il se passait si un éléphant prenait du LSD ? Apparemment, des chercheurs de l’Université de l’Oklahoma se sont posés la question.

L'éléphant Tusko

Lire la suite

Publicités

1er Février 1959 : l’incident du Col de Dyatlov

Salut les amis ! J’ai un peu flemmardé ces derniers temps, et il est l’heure de réécrire des trucs par ici. L’histoire du jour est un de mes faits divers favoris de toute l’Histoire. J’espère que vous apprécierez…

Imaginez un groupe d’explorateurs perdus  au milieu de l’hiver russe, fuyant en vitesse leur campement au milieu de la nuit. Imaginez des corps mystérieusement mutilés, découvert 2 mois après les faits. Imaginez un gouvernement interdisant l’accès à la zone de l’incident pendant 3 ans… Avec ça, on pourrait croire à une énième série Z, mais non. Il s’agit d’un fait divers réel, survenu en 1959, au Col de Dyatlov.

L’affaire a fait couler pas mal d’encre, et beaucoup de bêtises ont été dites. Je vais essayer de les éviter, et de coller le maximum avec les faits.

Les enquêteurs découvrant la tente des skieurs

Les enquêteurs découvrant la tente des skieurs

Lire la suite

Comment le 14 Juillet est il devenu fête national ?

Demain, nous serons le 14 Juillet. En ce jour de fête nationale, des militaires défileront sur les Champs-Elysées, des feux d’artifices seront tirés, et des discours seront prononcés. Sur la fierté nationale, sur la liberté, sur la Première Guerre Mondiale aussi, dont on commémore le centenaire. De chaque coté de l’échiquier politique, on aura quelque chose à dire à propos du 14 Juillet. On parlera de cette Bastille qui tomba il y à 225 ans de cela, vides d’hommes mais pas de sens. On parlera de souveraineté nationale, de Révolution Française. On oubliera la Terreur et son cortège de guillotinés, on oubliera une autre révolution, moins glorieuse et plus sanglante, qui se finit contre un mur du Père-Lachaise. On criera notre amour pour la liberté, l’égalité et la fraternité, et puis on ira briser ces idéaux dans les urnes en votant Front National.

Je me rends compte que je commence ce billet de façon super pessimiste, et qu’en plus je me suis carrément éloigné de mon idée de départ qui était : Non, le 14 Juillet ne commémore pas la prise de la Bastille. Enfin, pas seulement la prise de la Bastille. Aujourd’hui, nous allons donc parler de comment le 14 juillet est devenu notre fête nationale.

 Feu d'artifice 14 juillet

Lire la suite

Game of Thrones et l’Histoire #6: Cersei Lannister

Hé mais que voilà ! Ne serait-ce pas le retour de Game of Thrones et l’Histoire ? Et si ! Dans un billet sur celle qu’on adore détester : Cersei Lannister. Ce personnage, un chouïa méprisable est, comme bien d’autres, inspiré d’un personnage historique réel : Marguerite d’Anjou, femme du roi Henri IV d’Angleterre. Elle vécut pendant la Guerre des Deux Roses, guerre civile anglaise qui dura de 1455 à 1485. Cette guerre, à l’histoire très complexe, a énormément inspirée l’intrigue de George Martin. La trame de la guerre des Deux Roses n’a pas grand chose à envier à celle du Trône de Fer, et nombreux sont les personnages de Westeros à être directement inspirés de certains protagonistes de ce conflit. Parmi eux, Marguerite d’Anjou, alter-ego de Cersei Lannister, ou presque.

Fille de l’homme le plus riche de Westeros, sœur du meilleur (ou presque) épéiste, Cersei Lannister avait tout pour bien commencer dans la vie. Mais très jeune, elle décida d’emprunter des voies peu conventionnelles, avec notamment une attirance non dissimulé pour le fratricide dès le plus jeune âge, puis des tendances incestueuses dès 9 ans. Le temps ne l’a pas tellement arrangé, puisqu’elle a ajouté à la liste déjà bien longue de ses défauts, la nymphomanie et l’amour du complot. Mariée très jeune à Robert Baratheon pour une histoire d’alliance suite à l’accession de celui-ci au Trône de Fer, elle essaye de prendre une place de choix sur la scène politique et ne finit par y arriver qu’après avoir organisée la mort de son mari. Mais même après avoir installé son fils, accessoirement issue des relations incestueuses avec son frère jumeau, sur le trône, Cersei n’est qu’une piètre comploteuse, et elle se fera systématiquement damer le pion par son petit frère, Tyrion. Une fois Tyrion mis hors course, elle … Ho attendez, je peux pas dire ça, ce serait un spoiler pour ceux qui ne suivent que la série.

Lena Headey, interprète de Cersei Lannister

Lena Headey, interprète de Cersei Lannister

Lire la suite

Ces morts à la con : Rois de France et linteaux de portes

On ne meurt qu’une fois, disait Molière, et c’est pour si longtemps… Ce serait dommage de rater son départ et de devenir, a posteriori, la risée du monde. Si vous vous appelez David Grundman, ça passe (je n’ai pas dit ce nom au hasard, vous irez chercher ), mais si vous êtes un personnage important, ça craint un max. Les biographes s’en donnent à cœur joie, pendant que l’entourage essaie désespérément d’inventer un prétexte bidon pour ne pas rougir de honte pour les 100 ans à venir. Parfois, il vaut mieux se faire assassiner. L’autre fois, je parlais du roi Suédois mort de sa boulimie. Aujourd’hui, on va parler de deux autres rois, morts à plusieurs siècles d’intervalles, terrassés par le même ennemi, le linteau de porte.

Un linteau de porte, pour ceux qui n’ont jamais vu de portes (auquel cas, je me demande bien où vous habitez), c’est la partie située au dessus d’une porte et qui sert à éviter que les murs s’effondrent. Souvent faite en bois, elle peut aussi être faite en pierre, et ornée de motifs sculpturales. Généralement, ces motifs se résumaient au blason ou aux devises des propriétaires de la maison, mais pouvaient aussi être de véritables œuvres d’art comme les linteaux des églises.

Vous devez vous dire : « Oui, c’est bien gentil ton truc coco, mais comment tu peux tuer des gens avec ça » ? Bah, y’a deux écoles. La première école dite « Louis III », et la deuxième dite « Charles VIII ». Oui, les deux sont des rois de France. Pour la fierté nationale, on repassera.

Charles VIII et Louis III, victimes d'une même malédiction

Charles VIII et Louis III, victimes d’une même malédiction : les portes

Lire la suite