Ces morts à la con : Le roi Adolphe-Frédéric de Suède

Vous connaissez les Darwin Awards ? Etant donné que ceci est un blog, je ne peux pas entendre votre réponse, alors je vais faire comme si vous ne connaissiez pas. Il s’agit d’une récompense parodique, créée par une étudiante américaine, Wendy Northcutt, en 1993. Les Darwin Awards récompensent les morts les plus stupides qui, d’une certaine façon, font avancer la sélection naturelle. Il y a chaque année, des dizaines de morts facilement évitables, qui ne sont dû qu’à la stupidité de leur auteur. Par exemple, ces jeunes morts à cause des défis Facebook, ou ces deux terroristes qui s’étaient trompés en réglant la minuterie de leur bombe, qui explosa avec une heure d’avance, durant leur trajet jusqu’à l’aéroport (ce qui n’est pas plus mal).

Mais les Darwin Awards n’existent que depuis 1993, et par conséquent ne recensent pas les morts stupides survenue précédemment. En plusieurs milliers d’années d’activité humaine, il y en a pourtant eu beaucoup… et pas seulement parmi le bas peuple ! Les rois aussi savent mourir comme des cons. Comme le Roi Adolphe Fréderic de Suède, mort d’avoir repris 14 fois du dessert…

Adolphe de Suède, notre champion du jour

Adolphe de Suède, notre champion du jour

Adolphe Frédéric de Suède est né en 1710. Couronné en 1751, son règne fut quelque peu… calamiteux. Même exécrable. Simple figurant sur l’échiquier politique, il ne gouvernait pas et en aurait surement été incapable. La preuve : il tenta par deux fois de récupérer le pouvoir au Riksdag, le parlement suédois et échoua deux fois. La première fois, en 1755, il failli y perdre son trône. La  seconde fois, il réussit à renverser le Parlement et… c’est tout, puisqu’il ne fit rien de cette petite victoire. Il tenta aussi d’attiser les haines entre Chapeaux et Bonnets (parti aristocratique/parti libéral) sans avoir une grande réussite. Roi par hasard, il n’aurait pas laissé de traces dans l’histoire, sans cet évènement du 12 février 1771 qui lui offrit une place de choix au Panthéon de la Bêtise Humaine.

Il gouvernait peut-être mal, mais n’était pas pour autant un incapable. En effet, le Roi avait deux passions : confectionner de jolis tabatières, ce à quoi il excellait (parait-il), et manger, ce à quoi il excellait tout autant. Né dans le luxe, ancien évêque, il avait l’habitude des repas gastronomiques, sans pour autant se soucier de ce que cela pouvait couter. Le 12 février 1771, il entame justement un de ces repas interminable…

Durant ce monstrueux diner, il ingurgitera homards, caviar, harengs rouges, choucroute, poisson fumé, en consommant une quantité exceptionelle de champagne. Vous voyez Obélix dans les « 12 travaux d’Astérix » ? Et bien, ce soir là, Adolphe de Suède n’aurait rien eut à lui envier. Avant que l’on apporte le dessert, le bilan calorique est déjà lourd. Vous auriez manger ça que vous ne seriez plus capable d’ouvrir la bouche depuis longtemps. Mais pas Adolphe. Adolphe est un champion, un guerrier, un athlète. Athlète de la boulimie, certes, mais athlète quand même. Le dessert ne lui fait pas peur. Les domestiques apportent donc le dessert, du semla.

Qu’est ce que le semla, me direz vous ? Il s’agit d’une brioche typiquement suédoise fourrée à la pate d’amande et à la crème fouettée. Mangé à l’origine pour Mardi Gras, il est en fait consommé toute l’année, et il s’agit d’une des plus célèbres pâtisseries suédoises. Ils sont généralement consommé à la cuillère, et trempé dans du lait chaud (du café, aujourd’hui). Chaque brioche fait plus de 600 calories, mais j’imagine que c’est super bon. Personnellement, je n’en ai jamais mangé, mais je devrais y remédier. Pour ceux qui touchent leur bille en pâtisserie, (c’est à dire pas moi) je vous met une recette en lien. (Il faut cliquer sur le vert)

L'arme du crime

L’arme du crime

Une seule de ces brioches calerait surement un être humain normalement constitué et soucieux de son équilibre. Mais Adolphe de Suède s’en bat les steaks de l’équilibre, il a avalé plusieurs kilos de nourriture, et bu trop de champagne pour se souvenir qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour. Il s’attaque à ces magnifiques brioches, trempés dans du lait chaud sinon ce n’est pas marrant, et les ingurgite avec férocité. Malheureusement, le quatorzième service lui sera fatal : il s’effondre sur la table, mort d’une indigestion à 61 ans. Bravo champion, on ne t’oubliera pas !

Publicités

3 réflexions sur “Ces morts à la con : Le roi Adolphe-Frédéric de Suède

  1. Bonjour, petite précision : les Darwin Awards « récompensent » ceux qui suite à une décision prise, se retrouvent dans l’impossibilité de se reproduire, épargnant ainsi l’humanité à venir de leur stupidité congénitale. Du coup :
    – on n’est pas obligé de mourir, devenir stérile suffit
    – quelqu’un qui s’est déjà reproduit avant ca n’est pas éligible, or le roi avait déjà une ribambelle d’enfants

  2. Pingback: Ces morts à la con : Rois de France et linteaux de portes | Les Histoires de Didymus

Donnes ton avis sur cette histoire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s