18 Aout 1227 : la chute de Gengis Khan

Il y a 787 ans, le 18 Aout 1227, mourrait Gengis Khan. Né vers 1155 (ou 1562) sous le nom de Temuchin, le fils du chef du clan des Qyiat, eut un destin atypique. Chassé de son clan à l’âge de 9 ans alors qu’il était fiancé à Börte, la fille d’un puissant chef de clan, il revint clamer sa main après être devenu un homme et avoir survécu en nomade dans les steppes mongoles. Habile politicien, il réussit à réunir les différents clans nomades en un seul, dont il deviendra le Khan (« dirigeant ») en 1197.

Statue de Gengis Khan au Parlement de Mongolie (Credits : François-Noël MASSON)

Statue de Gengis Khan au Parlement de Mongolie (Credits : François-Noël MASSON)

Fort de ce titre, il entrepris d’écraser les clans rivaux, notamment les Tatars, afin de conquérir l’intégralité de la Mongolie. En 1206, il reçoit le titre de Tchingis Khan, « souverain universel », que l’usage transformera en « Gengis Khan ». L’empire mongol est né, et il n’a pas fini de grandir. Après avoir rallié les Ouïghours et les Öngüt à son empire, clans venu des confins de la Chine, il entame la conquête militaire de la Chine. Général hors-pair, il réussit à contourner la Muraille de Chine pour venir envahir la Mandchourie, et raser Pékin en 1215. Se tournant alors vers l’Ouest, il conquit a peu près tout sur son passage, il atteint Boukhara (en Ouzbékistan) en 1220. De là, il envoya des généraux conquérir le Caucase et puis l’Ukraine. De son coté, il entama la conquête de l’Afghanistan, qu’il acheva en 1221, après un long bain de sang. Pour Khan, ces massacres étaient nécessaires : la terreur était la seule manière de maintenir la soumission dans un empire aussi vaste. Mais l’empire n’était pas seulement régit par la violence. Dès 1200, Khan fit rédiger le Yassa, un code pénal et commercial, basé sur des traditions ancestrales, mais aussi des principes nouveaux, notamment en faveur des femmes, comme l’interdiction de kidnapper des femmes, de les vendre etc…

L’Afghanistan conquise, il revint dans les steppes, empereur du plus grand empire que l’Humanité ait connu. Guerrier hors pair, politicien de talent, cavalier émérite, il mourut à l’âge de 70 ans des suites … d’une chute de cheval le 18 Aout 1227.

Personne ne sait où il fut enterré, et beaucoup de légendes et de mystères entourent sa sépulture. Celui-ci voulait une tombe anonyme, et les esclaves et soldats composant la procession funéraire furent massacrés pour conserver le secret de la sépulture du Khan. On raconte que chaque personne croisée sur le chemin de la procession connut le même sort. Légende ou mythe ? On ne le saura pas tant que personne ne retrouvera sa tombe. Sa légende continue aujourd’hui, puisqu’il est considéré comme le père fondateur de la Mongolie. 

Publicités

Donnes ton avis sur cette histoire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s