Aout 1966 : Les masques de plomb de Vintem

Ce billet sera un des derniers posté sur le blog avant quelques semaines. Je vais en effet devoir retrouver le chemin des Amphi, et le temps va certainement me manquer pour écrire des choses par ici. Mais je n’exclu pas de venir raconter quelques choses pour me changer les idées. (Oui je sais, j’ai rien écris non plus depuis deux semaines, mais ça c’était parce que… Lire la suite 

Après une tentative foireuse de faire des éphémérides, il est l’heure de reprendre son sérieux et de parler de sujets essentiels, à savoir les faits divers mystérieux. Sur fond d’ufologie ou de paranormal, si possible (On va finir par croire que je suis obsédé par les aliens). Alors entrons directement dans le vif du sujet, avec l’histoire des Masques de Plomb.

La scène du drame

La scène du drame

  • La découverte des corps

L’affaire débute le 20 Aout 1966, au Brésil, dans l’état de Rio de Janeiro. Sur une colline nommée Morro de Vintèm, Jorge Alves joue au cerf-volant. Arrivé au sommet de la colline, il aperçoit deux formes allongées, gisant dans l’herbe. Intrigué, il s’approche et se rend compte qu’il s’agit en fait du cadavre de deux hommes ! (Me demandez pas pourquoi quand il y a un corps à trouver, ça tombe toujours sur les adolescents, comme à Hagley.) Il s’empresse de prévenir la police, qui n’arrivera sur les lieux que le lendemain. Non pas qu’elle fut en retard, mais plutôt que ladite colline était difficile d’accès pour une équipe de police avec tout leurs équipements. C’est pas grave, ils vont y arriver quand même. Le 21 aout, la police et les pompiers sont en position en haut de la colline. La présence des pompiers est légèrement superflue : les deux hommes sont dans un état de décomposition avancée, il sera difficile de les sauver.

Dès le premier coup d’oeil, les policiers notent des éléments troublant. (Je veux dire plus troublant que deux cadavres en haut d’une colline désertique). Les deux hommes sont vêtus d’un costume-cravate, recouvert d’un imperméable jaune. Déjà, c’est pas très classe. Mais le point important vient surtout de leur visage, et du masque de plomb, qui recouvre le visage des deux malheureux. Attention, il ne s’agit pas d’un masque complet, mais plutôt de lunettes, découpées dans des feuilles de plomb. Je vous laisse les photos pour que vous voyiez à quoi elles ressemblaient.

Les fameux masques de plombs

Les fameux masques de plombs

Forcément, les policiers sont quelques peu intrigués par ces accessoires. Des lunettes de soleil, OK, mais en plomb, c’est quand même un peu con. Il ne sont pas au bout de leurs surprises pourtant, car à coté des deux compères, gît un sac, contenant deux serviettes humides, une bouteille d’eau vide, et un mouchoir (Je suis pas sûr que le mouchoir ait une grande importance…), ainsi que leurs papiers d’identité, et une feuille sur laquelle figure des instructions. Les papiers, tout d’abord, permettent de les identifier comme Manoel Pereira de Cruz et Miguel Jose Viana, des techniciens travaillant dans une usine d’électricité de Campos, située à 260km de là. Que faisait t’il là cette nuit là ? Mystère. Vérifions la feuille contenant les instructions pour essayer d’en savoir plus.

  • De mystérieuses instructions
Le papier contenant les instructions, écrites par l'un des deux hommes

Le papier contenant les instructions, écrites par l’un des deux hommes

Comme vous vous en doutiez, ces instructions ne nous éclairent pas plus (et pas uniquement parce qu’elles sont en brésiliens). Sur le papier, on peut lire :

– 16h30 : Être à l’endroit convenu

-18h30 : avaler les capsules, après effet se protéger avec le visage avec les masques et attendre le signal

… On est d’accord, que ça nous aide pas ? Enfin, pas beaucoup. On comprend au moins quelque chose : les deux hommes n’étaient pas sur la colline par hasard, les masques avaient une utilité, et ils semblent avoir avaler quelque chose, les fameuses « pilules ».

Mais qui leur avait donné ces instructions ? Quel était leur but ? L’enquête ne permet pas encore de le déterminer. Il va falloir attendre l’autopsie.

  • Les conclusions de l’autopsie

Devinez quoi ? L’autopsie ne nous aide pas bien plus… Il n’y avait, semble t’il, aucune trace de blessures, aucune trace d’empoisonnement non plus. Toutefois, il ne faut pas prendre cette autopsie comme parole d’évangile : il semblerait que les corps furent dans un état de décomposition trop avancée, par la faute à un coroner peu pointilleux, et qu’il fut par exemple, impossible de réaliser des analyses toxicologique. C’est ballot, c’est justement ces analyses qui auraient pu déterminer le contenu des fameuses pilules… Pour l’instant, le mystère est total. Rien ne permet d’expliquer le moindre détail de ce double meurtre. La police continue son enquête et arrive à reconstituer le fil des évènements depuis le départ des deux hommes de Campos.

  • Les conclusions de la police brésilienne

D’après les enquêteurs, les deux hommes auraient quitté Campos le 17 aout à bord d’un bus qui les mena à Vintem où ils arrivèrent vers 14h30. Là, ils achetèrent les imperméables et la bouteille d’eau dans un bar où le serveuse se souvenait d’eux puisqu’elle avait remarqué que l’un des deux hommes, Miguel, était extrêmement stressé, et ne cessait de regarder sa montre. Après cela, il semblerait qu’ils se soient rendus à pied jusqu’au sommet de la colline. Quand à ce qui se passa sur la colline ce soir là, la police sèche. Elle conclut à une mort accidentelle, et délaisse le dossier. Mais on ne peut laisser un tel mystère irrésolu. Forcément des dizaines de théories ont été proposées, par la police ou par des scientifiques, pour expliquer cette affaire… Théories appuyées sur différents témoignages de témoins vivant près du lieu du drame. Vous l’avez deviné, c’est le moment où l’on parle d’aliens.

  • Les théories

Je souhaite préciser que les lignes suivantes ne décrivent que des théories, plus ou moins crédibles. Aucune d’elle n’est officiellement rattachée à l’affaire, qui reste toujours officiellement irrésolue. L’histoire s’arrête, là encore, sur un mystère inexplicable. Pas de happy end aujourd’hui non plus. Seulement des idées, des témoignages invérifiables, et un peu d’ALIENS.

Premièrement, l’hypothèse du suicide, qui peut être rapidement écartée. Les deux hommes avaient l’intention de regagner Campos, j’en veux pour preuve le matériel électrique retrouvé parmi leurs affaires. L’excuse qu’ils avaient utilisé pour quitter Campos était qu’ils devaient acheter du matériel dans une autre ville de l’état. Si les deux hommes n’avaient pas l’intention de revoir le soleil se lever, ils n’auraient pas pris la peine d’effectuer cet achat.

Cet hypothèse écartée, allons explorer d’autres pistes, notamment celle du 3e homme. Je suis incapable de retrouver l’auteur de cette théorie, mais tant pis. Selon lui, les deux hommes furent manipulées par un homme leur conseillant de se rendre en haut de cette colline. Une fois en haut, les pilules ingérées, les deux hommes seraient tombés dans un état second, et ce 3e homme aurait pris leur argent. Cette théorie tient assez debout en soi. Les hommes étaient vêtus de costumes, comme si ils allaient rencontrer quelqu’un. Les masques de plomb pouvaient avoir pour but d’empêcher les deux hommes de reconnaitre le voleur. Les pilules étaient une drogue qui devait les plonger dans un état second, voire les tuer. Il faut savoir que les deux hommes faisaient partie d’un groupe nommé « Scientific Spiritualists », dont les membres avaient pour habitude de prendre des substances illicites pour vivre des expériences « spirituelles ». Ce fait montre que les deux hommes pouvaient être assez facilement manipulable, et peu enclin à refuser de la drogue. Cependant, cette explication n’explique pas non plus leur mort. Qu’est ce qui l’a causée ? La drogue ? Après tout, l’autopsie n’a pas pu déterminer la présence de substances illicites du fait de la décomposition. Pourquoi pas. Il reste cependant les masques de plomb. Si le but du 3e homme était de les tuer, pourquoi les masques ? Les morts ne peuvent pas reconnaitre leur assassins (Enfin, plus depuis que la cruentation n’est plus reconnue comme preuve. Et puis ça n’aurait pas marché puisqu’il n’y avait pas de plaies ouvertes). Cette hypothèse reste la plus probable, malgré quelques défauts.

D’autres hypothèses se basent aussi sur les « Scientific Spiritualists ». Beaucoup pensent que les deux hommes sont morts d’une overdose de drogue en haut de cette colline, qui serait réputée pour être un lieu propice aux expériences spirituelles. Ca n’explique pas forcément les masques de plomb, mais ce pouvait être un accessoire de l’expérience, une forme de symbole : s’aveugler pour voir une autre réalité (par le biais de substances illicites). Bon ça c’est ma théorie à moi, vous avez le droit de la trouver nulle.

De nombreuses théories varient sur ce thème. Mais aucune d’entre elles n’expliquent clairement les masques en plomb. C’est vrai, à part filer des maladies aux enfants, ca sert à quoi le plomb ? A plein de trucs. Notamment à protéger (relativement, hein) de la radioactivité. Ouais, de la radioactivité. Vous avez deviné ou je voulais en venir ?

L'avis éclairé de Giorgio Tsoukalos sur cette mystérieuse affaire

L’avis éclairé de Giorgio Tsoukalos sur cette mystérieuse affaire

Tsoukalos vous l’explique mieux que moi. Je ne dis pas que c’était des aliens. Je ne le dirais jamais. Mais on va quand même en parler, parce c’est une hypothèse comme une autre, et parce que c’est drôle. Surtout parce que c’est drôle.

Les aliens, donc. Cette hypothèse n’est pas balancée là par hasard, elle s’appuie sur un faisceau d’indices, qui relie ce cas à un phénomène ufologique. Tout d’abord, la colline de Vintem, un lieu éloigné, relativement haut ou peu de gens viennent fouiner. Les masques de plomb, ensuite, qui serviraient à protéger des radiations émise par un vaisseau extraterrestre. Enfin, les instructions, qui laissent penser à un emploi du temps précis, comme si on ne pouvait pas faire attendre quelqu’un, quelque chose… Jusque là, c’est assez maigre, mais il faut rajouter un témoignage d’une certaine Gracinda Barbosa Coutinho do Souza, qui dit avoir aperçu un objet orange, ovoloïde, émettant des rayons bleus étranges autour de la colline de Vintem, vers 19h30…

Évidemment, il faut prendre du recul, et considérer que ce témoignage tombe trop bien. Mais après tout, pourquoi pas, hein. Le dossier est aujourd’hui classé, mais ce genre de mystère n’est jamais vraiment éteint. Il y aura toujours des fanas du complot, des OVNIs, pour le ré-ouvrir et affirmer quelque vérité invérifiable, basée sur des indices que le temps efface lentement. Et personne pour ré-ouvrir le dossier sur la mort d’un autre ingénieur, membre de Scientific Spiritualists, sur une colline voisine, quelques années plus tard. Un autre cadavre au masque de plomb.

Publicités

2 réflexions sur “Aout 1966 : Les masques de plomb de Vintem

  1. pour les vieux, cela veux dire quoi la vidéo…?
    sinon ça fait du bien de retrouver cette fraicheur humoristique…
    il y a de l’évolution dans l’écriture depuis les premiers textes
    Dominicus

Donnes ton avis sur cette histoire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s