1879 : Quand Paris élisait un maire noir

Je n’ai pas vraiment le temps d’alimenter ce blog autant que je le souhaiterais. Il doit lentement se remplir de poussière virtuelle, ce qui est plutôt approprié pour un blog causant d’histoires, finalement. Mais comme aujourd’hui j’ai un peu de temps et une histoire à raconter, je vous propose d’y passer un petit coup de plumeau.

Severanio de Heredia, le maire noir de Paris

On présente souvent Raphaël Élizé, élu en 1929 maire de Sablé sur Sarthe (un nom appétissant), comme le premier maire noir en France. He bien c’est faux. Créée à la suite de la Révolution (et évidemment écartée par Napoléon, pour n’être rétablie qu’en 1848), l’élection des maires donnait plus souvent lieu au couronnement de notables locaux qu’à l’élection de descendants d’esclaves.

Dans les petites communes, la configuration a sans doute changé, en un siècle. Dans les grandes villes, cela reste à discuter. Et pourtant, la fin du XIXe siècle a vu Paris élire un homme noir à la tête de son Conseil municipal. Et puis, l’Histoire l’a oublié, jusqu’à ce que le professeur Paul Estrade, spécialiste de l’Amérique Latine* ne redécouvre le nom d’un ressortissant cubain dans les archives de la ville. Partant de là, il retraça l’histoire de Severiano de Heredia, le maire oublié de Paris.

De Heredia (Source : Revue "Les hommes d'Aujourd'hui")

De Heredia (Source : Revue « Les hommes d’Aujourd’hui »)

Lire la suite

Publicités

L’urne ou le cercueil : petite histoire de la crémation (dans la joie et la bonne humeur)

Salut lecteur ! Cela fait un bout de temps que je n’avais pas fréquenté ces lieux ! A tel point que je ne me souvenais même plus du mot de passe pour ouvrir mon compte. J’ai honte. Un peu. Du coup je vais me rattraper dès à présent en évoquant un sujet joyeux et rassembleur qui fera chaud au cœur en ces temps troublés. Non je plaisante ! On va parler de cadavres en décomposition et de rites funéraires pour faire l’histoire de la crémation. Non, ne partez pas ! Restez vous aller voir on va se marrer !

Lire la suite

Quand les femmes ne portaient pas la robe : brève histoire de l’avocature au féminin.

Il est grand temps pour moi d’assumer mon statut d’étudiant en Droit, et de parler un peu de Justice en ces lieux. Quand vous entrez en fac de Droit, vous pouvez être certains qu’au moins la moitié de la foule présente les premiers jours dans l’amphithéâtre, ambitionne d’être avocat. J’avoue faire partie de l’autre moitié, mais qu’importe, le métier d’avocat fascine. Et puis il ne faut pas nier l’évidence : on a tous un peu rêvé de tenir un jour le rôle de l’avocat. Tenir un jury en haleine, sauver un innocent du bras armé de la justice avec une pincée de poudre à doryphores (Tribute to René Floriot), être le défenseur de la veuve et de l’orphelin contre l’injustice de la vie et mener un train de vie de baron. Bien évidemment, je me suis rendu compte que cette image est outrancièrement idéalisée, mais le métier d’avocat n’en est pas moins magnifique à mes yeux. Alors on va parler des avocats. Précisément des avocates. Savez vous depuis combien de temps l’avocat existe t-il ? Plus de 2700 ans (En réalité, c’est moins, comme nous le verrons, mais peu importe.). Savez vous depuis quand les femmes exercent t’elle cette profession ? 1869.

(Pour désigner une femme inscrite au barreau, il parait que le terme avocate s’il est accepté, ne plait pas forcément. Mais le présent article nécessite de distinguer avocat et avocate, alors je l’utiliserais. Si vous avez des réclamations, faites les au 08 92 05 25 12. Bonne lecture.)

hgfds

Jeanne Chauvin prêtant serment (1900, illustration du journal l’Illustration)

Lire la suite

21 Aout 1911 : On a volé la Joconde !

Imaginez, vous êtes un peintre, et vous vous rendez au Louvre pour faire des croquis du tableau le plus célèbre au Monde, la Joconde de Léonard de Vinci. En arrivant au musée, à la place du sourire intrigant de Mona Lisa, vous ne découvrez qu’un espace vide entre deux autres tableaux. Quel serait votre réaction ? (Ne répondez pas, je m’en moque un peu en fait. C’était juste pour introduire mon sujet)

La une du Petit Parisien, le lendemain de la découverte de la disparition (GallicaBNF)

La une du Petit Parisien, le lendemain de la découverte de la disparition (GallicaBNF)

Lire la suite